Presse – L’Université du 8 mai de Guelma

Le provincial, Jeuid 29 septembre 2016

Séminaire Internationale dur l’Université – Afin de promouvoir un répertoire de formations

La salle des conférences « Sassi Benhala » de l’université du 8 mai 1945 de Guelma abrite du 27 au 29 septembre 2016, les travaux d’un séminaire international inscrit dans le cadre de la mise en forme du projet de co-construction d’une offre de formation à finalité d’employabilité élevée (COFFEE), élaboré en partenariat actif des universités de Perpignan et de Montpellier en France, de Cadix en Espagne, de l’ULB de Bruxelles en Belgique et le Waterford Institute of Technology en Irlande.

Le séminaire Guelma a pour objet de développer un thème intitulé : « Proposition de structure pour un répertoire des formations, compétences et métier » et ces travaux sont ponctués d’activités de divers ateliers qui vont rapporter les approches autour de la plate-forme « orizup » déterminant son contenu structurel et formatif, ses champs d’applications et sa pérennisation.

La manifestation a été rehaussée par la présence du secrétaire général de la wilaya de Guelma et de l’inspectrice générale de la pédagogie auprès du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, aux cotes d’un panel de chercheurs de la communauté savante des universités de Tlemcen, Sidi Belabès, Mostaganem, Bourmerdès, Guelma, Ouargla, Djelfa, Ghardaïa et Constantine, ainsi que les représentants d’organisations professionnelles des secteurs économiques dans les domaines de l’énergie , l’agroalimentaire et l’emploi.

Le projet implique 19 partenaires dont le ministère de tutelle avec ses 9 universités désignées, deux partenaires socio-économiques (CACI et ADPE) ainsi que 6 partenaires européens.

Dans son allocution inaugurale, le Dr Mohamed NEMAMCHA, recteur de l’université de Guelma, a soutenu que « ce séminaire a pour but d’élaborer une proposition de structure pour une répertoire des formations, compétences et métier. Les travaux traiteront des moyens de pérennisation du projet et détermineront le mode d’évaluation des étudiants pour finaliser la matrice structurelle. » Le recteur ajoute aussi que « l’action tend à la mise en place dans chacune des 9 universités algériennes, 2 licences professionnelles ou pour Guelma, le choix fut porte sur les métiers de l’électricité et l’industrie agroalimentaire, en concernant avec le groupe SONELGAZ et un trust d’opérations industriels dans l’agroalimentaire, pilote par le groupe Benamor. »

Il conclut en disant en substance que « ces choix ont été effectués après réflexions et concertation étroites avec nos équipes de formation ainsi que les opérateurs économiques locaux qui ont souscrit à ce projet porteur d’espoir en matière de formation d’une ressource humaine employable et répondant a la grande sphère économique et ses segments de création de la richesse, de l’emploi et autres attributs qui dynamisent la croissance.»

– Hadidane S.