Séminaire Mostaganem

Séminaire Mostaganem2016-10-20T13:28:13+00:00

Le séminaire de Mostaganem (12, 13 et 14 avril 2016) est le premier des trois séminaires prévus dans le projet COFFEE.

Objectifs du séminaire:

L’objectif du séminaire est de définir une matrice structurelle à partir de laquelle les licences professionnalisantes seront construites. Cette matrice définit la place réservée aux enseignements transversaux, aux stages, aux projets, au PPPE et les volumes respectifs d’enseignement (C,TD, TP).

Travaux et résultats du séminaire:

En début de séminaire, une étude des différents systèmes de formation et d’ingénierie de formation dans les pays partenaires est présentée. Cette étude s’appuie sur les résultats d’une enquête réalisée dans le cadre du projet COFFEE auprès de tous les partenaires du projet.

Les travaux du séminaire sont structurés en séances plénières et en neuf ateliers de travail visant chacun un objectif. Pour chaque atelier, un facilitateur anime le débat et un rapporteur est désigné pour effectuer la restitution des travaux en séance plénière.

Les objectifs de ces ateliers sont :

– Structuration du cadre général de la matrice structurelle (atelier 1 et 2) : l’objectif est de réfléchir au volume horaire et au positionnement des modules pour les matières fondamentales et « transverses ». Dans le canevas proposé, les matières dites « transverses » sont communes à toutes les licences professionnalisantes. Les enseignements de la spécialité seront à préciser ultérieurement en fonction de la spécialité visée.

– Structuration des matières « transverses » (ateliers 3 à 8) : analyser pour chaque matière « transverse » (communication, anglais technique, gestion et entreprenariat, PPP, stages, projets,) les compétences visées et les objectifs de chaque enseignement.

– Application de la matrice structurelle proposée à des formations existantes : il s’agit de confronter la matrice proposée à une licence professionnelle déjà existante et définie dans un autre cadre.

Points importants, relevé de décisions et préconisations:

Les discussions pendant les ateliers et lors de leurs restitutions ont soulevés plusieurs remarques importantes. Lors de son intervention, au moment de la clôture du séminaire, Madame Assia Ababou a réalisé une synthèse des points principaux issus des différents débats et nécessitant une attention particulière. Les points listé ci-dessous revêtent une importance majeure tant pour le déroulement du projet que pour ses effets à long terme.

  • La place des entreprises : La place primordiale des entreprises et du monde socio-économique en général dans le projet COFFEE et dans l’accompagnement des licences professionnelles a été réaffirmée.
  • Les ressources humaines : Les licences professionnalisantes, de part leur spécificité (stages, TP, encadrement, PPPE,…), donnent un surplus de charge de travail pour les enseignants et l’administration. La question est posée de la disponibilité et de la motivation de ces personnels.
  • Le cadre juridique : Les lois et décrets existant aujourd’hui seront difficilement modifiables. C’est notamment le cas de la loi d’orientation ou du décret régissant les stages et les projets tuteurés. Ce cadre juridique s’impose à nous.

Les enseignements transverses : La question du nombre et de la qualification des enseignants pour les matières transverses a été posée. Les objectifs proposés par les différents ateliers soulèvent la question de la compétence de ces enseignants et de leur capacité à évaluer les étudiants dans ces matières. Cette question concerne plus particulièrement les enseignements en communication, en PPPE et en anglais technique.

Conclusion:

La connaissance des questions liées à l’enseignement professionnalisant, la forte implication et le pragmatisme de Mme Assia Ababou, Directrice des Enseignements, du Suivi Pédagogique et de l’Évaluation, représentant le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) ont permis au débat d’aborder et d’envisager des solutions à des questions essentielles que pose l’enseignement professionnalisant aujourd’hui en Algérie.

Au cours des discussions, des propositions de solutions ont été avancées. Ces solutions répondent en partie aux points évoqués ci-dessus. Elles visent à mettre en place des moyens supplémentaires pour augmenter le degré de faisabilité du projet. Trois propositions ont été faites :

  • Concevoir et fournir des mallettes pédagogiques aux enseignants de communication et de PPPE.
  • Proposer des formations spécifiques à l’utilisation de ces mallettes pédagogiques.
  • Organiser et tenir des assises « COFFEE » dans les 3 régions (est, centre et ouest). Ces assises ont quatre fonctions essentielles :
    o Etre un point de rencontre des acteurs de COFFEE
    o Communiquer sur les enseignements professionnalisants
    o Faire le point sur les licences professionnalisantes existantes
    o Recenser les besoins du monde socio-économique en formations professionnalisantes.